Barrette

24 octobre : La commission délibérative consacrée au rôle des citoyens en temps de crise adopte 22 recommandations

COMMUNIQUE DE PRESSE

La commission délibérative consacrée au rôle des citoyens en temps de crise adopte 22 recommandations.

La première commission délibérative du Parlement francophone bruxellois, qui réunissait 36 citoyens et citoyennes tirés au sort et 12 parlementaires, a clôturé ses travaux ce dimanche 24/10. Citoyens et parlementaires se sont réunis à 5 reprises pendant les weekends d’octobre pour répondre à la question suivante: “Dans quelle mesure et de quelle manière les citoyennes et citoyens bruxellois envisagent-ils leur rôle dans la prévention, la communication, la gestion d’une crise et son évaluation ?”

Durant les séances de travail, la commission a abordé le sujet sous différents angles :

  • les notions de risque
  • la participation citoyenne
  • la formation
  • le volontariat
  • l’évaluation
  • les acteurs de communication
  • les modes de communication

 

Les travaux ont débouché sur la formulation de 22 recommandations qui ont toutes été adoptées. Vous trouverez le rapport provisoire en ici (la version définitive sera disponible sur le site parlementfrancophone.brussels dès le 27/10).

La commission recommande par exemple :

  • la mise en place d’une structure permanente de citoyennes et de citoyens, au niveau de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée d’émettre des avis quant à la prévention, dans la mesure où l’urgence le permet, la gestion, et l’évaluation d’une crise ;

  • d’élargir l’accessibilité aux formations de sécurité et de gestion de crise, dans le but d’augmenter la capacité d’agir et de réagir de la population en temps de crise ;

  • de renforcer les moyens afin d’assurer un service citoyen accessible à toutes et tous les jeunes Bruxelloises et Bruxellois ;

  • de créer une réserve de citoyennes et de citoyens volontaires, mobilisables en temps de crise.  Les « collectifs » (associations, asbl, groupements, entreprises, etc.) ont également la possibilité de se porter volontaires sur cette liste ;

  • la création d’une cellule citoyenne dans l'organigramme des administrations publiques ;

  • de regrouper les différents outils de gestion de crise et de situations d’urgence, au sein d’un portail unique ;

  • d'élaborer, en impliquant les citoyens, un plan de communication de crise, uniformisé, multimodal, inclusif, et tenant compte des spécificités des publics cibles.

Dans un contexte où les crises se font de plus en plus fréquentes, nous ne pouvons faire l'économie d'une préparation sérieuse aux crises qui veille à intégrer les citoyens et citoyennes à chaque étape”, explique Magali Plovie, présidente du Parlement francophone bruxellois et de la commission délibérative. “Au niveau du processus, citoyens et parlementaires ont pu voir les avantages de travailler ensemble sur les recommandations : l’intérêt de l’aspect mixte des commissions délibératives réside justement dans le partage des expériences respectives des participants et participantes.

Le Parlement apportera un suivi aux recommandations dans les six mois (interpellation du / des ministre(s) concerné(s), proposition de résolution ou de décret) ou de publier une justification s’il n’y donne pas suite. Les recommandations qui ne concernent pas la COCOF seront transmises aux institutions compétentes. Le suivi réservé aux travaux d’une commission peut être consulté sur la plate-forme democratie.brussels.

Contact

Bérangère Jouret (Présidence PFB), 0496 79 43 54
bjouret@parlementfrancophone.brussels

Frédérique Coppée (Service des relations publiques PFB), 0498 19 66 56, fcoppee@parlementfrancophone.brussels

 

Recherche avancée…

pic01i_WB.jpg

Un parlement qui bouge