Barrette
Navigation

Législature 2004-2009

 

2 avril 2009: Hommage au cimetière militaire de Chastre

Le jeudi 2 avril prochain, le Parlement francophone bruxellois a permis à une centaine d’élèves de rendre hommage aux 603 soldats français et 302 tirailleurs africains, tombés au champ d’honneur lors de la bataille de Gembloux des 14-15 mai 1940 (cliquer ici pour consulter la brochure "Journées citoyennes" du Parlement francophone bruxellois). 

Après la cérémonie, les élèves des écoles bruxelloises francophones se sont rendus au centre culturel d’Anderlecht "L’Escale du Nord" qui s’associe à notre journée citoyenne. Dans la salle Molière les élèves ont assisté à la représentation du spectacle "Le masque du dragon" de Philippe Blasband.

 

De janvier à mars 2009, plus de 700 élèves participent aux journées citoyennes

Le Parlement francophone bruxellois continue à sensibiliser les élèves des écoles francophones bruxelloises aux réalités des persécutions raciales et politiques de la Seconde Guerre Mondiale.

Cette année, la majorité des élèves ont été amenés à visiter le même jour le Fort de Breendonk et le Musée Juif de la Résistance et de la Déportation; d’autres, le nouveau parcours organisé dans la superbe Halle Bordiau du Musée de l’Armée.

Les visites de ces lieux de souvenir sont encadrées par un guide de l’Institut National des Invalides de Guerre (INIG). Ces journées d’éducation à la citoyenneté permettent aux élèves d’effectuer un travail de mémoire et de se rendre compte du bienfait de vivre en démocratie.

 

Samedi 18 octobre 2008 - Place aux enfants

Le Parlement francophone bruxellois (PFB) a ouvert ses portes à une centaine d’enfants de 8 à 12 ans lors de la journée " Place aux enfants", en collaboration avec la Ligue des Familles.

Après une visite du Parlement, les enfants ont rencontré Vincent Buisseret, joueur dans l’équipe nationale de Goalball (sport pour malvoyants) qui a participé aux Jeux paralympiques de Pékin cet été. Un témoignage touchant qui a permis de mettre en avant sa ténacité, son courage et sa force de caractère.

Confortablement installés à la place des députés dans l’hémicycle, les enfants ont débattu, avec le Président Christos Doulkeridis et en présence de Mme Persoons, présidente de groupe, de leurs soucis liés à la pratique du sport à l’école et à la santé de manière générale.

A l’issue de cet échange d’idées, ils ont formulé une série de propositions parmi lesquelles une plus grande couverture médiatique des sports paralympiques ainsi que la possibilité de pratiquer plusieurs sports gratuitement dans leur école. Ces propositions ont ensuite été soumises au vote, comme lors d’une séance plénière. 

Cette initiative a permis de sensibiliser les plus jeunes au fonctionnement d'un Parlement et à l'importance de la démocratie.

 

Avril 2008 - Le Train des Mille ... La jeunesse européenne sur les rails de la démocratie et de la liberté

Le Parlement francophone bruxellois s'est étroitement associé au projet initié par l’Institut des Vétérans – Institut National des Invalides de Guerres et la Fédération Internationale des Rescapés: "La jeunesse européenne sur les rails de la démocratie et de la liberté".

L'idée était de permettre à mille jeunes Européens - parmi lesquels 25 élèves sélectionnés par le P.F.B. - de participer aux visites des camps de Buchenwald et de Dora, ainsi qu’à la cérémonie officielle du 13 avril au Mémorial de Buchenwald.

De nombreuses personnalités belges ont accompagné les jeunes participants, parmi lesquelles figuraient, outre MM. Pieter de Crem, ministre de la Défense et Christian Dupont, ministre de l’Education de la Communauté française, MM. Christos Doulkeridis et Bruno Vanleemputten, respectivement président et greffier  du P.F.B.

Plus de mille jeunes Européens sont venus de toute l'Europe pour renouveler leur volonté de combattre toutes les formes de barbarie.

Les étudiants (6e humanités) ont tous été marqués par ce qu’ils ont vu. Des moments intenses et profonds ont été partagés. 

Des discussions avec d’anciens rescapés des camps ont eu lieu. Des images sont à jamais inscrites dans leur mémoire pour qu’ils n’oublient jamais. 

Ce voyage s’inscrivait dans le prolongement des journées citoyennes et du devoir de mémoire organisés par le Parlement francophone bruxellois depuis 1996.

 

20 mars 2008 - Hommage au cimetière militaire de Chastre

Le 20 mars 2008, MM. Christos Doulkeridis (président du P.F.B.), Mahfoudh Romdhani (vice-président du P.F.B.), Serge Mucetti, consul général de France, Mme Sabah Bennaghmouch, conseillère économique de l'Ambassade du Maroc et M. Claude Jossart, bourgmestre de Chastre, accompagnés de près de 120 élèves bruxellois francophones ont rendu hommage pour la troisième année consécutive aux 603 soldats français et 302 tirailleurs africains, tombés au champ d'honneur lors de la bataille de Gembloux des 14-15 mai 1940 (cliquez ici pour consulter la brochure "Journées citoyennes" du Parlement francophone bruxellois).

Après la cérémonie, les élèves se sont rendus au Centre Communautaire Laïc Juif où ils ont été appelés à sélectionner le meilleur court métrage antiraciste 2008 dans le cadre de la Semaine d’Actions contre le racisme, organisée par l'asbl Média animation et le MRAX.

Parmi les 9 courts-métrages présentés, "Le déclic de l'amarrage", réalisé par Le Chenal (Hennuyères) a remporté le prix du Public scolaire du Parlement francophone bruxellois.

Pour terminer cette journée, les élèves et les députés ont échangé leurs vues et leur vécu sur les différentes formes de racisme.

Ce travail de mémoire et de vigilance citoyenne s'inscrit dans le cadre des Journées Citoyennes organisées depuis 1997 par le Parlement francophone bruxellois.

 

Janvier et février 2008: plus de 600 élèves visitent le Fort de Breendonk et rencontrent des témoins de la Seconde Guerre Mondiale

Dans le cadre de ses missions d'éducation à la citoyenneté, le Parlement francophone bruxellois a invité plus de 600 élèves des écoles francophones bruxelloises à visiter le Fort de Breendonk afin d'effectuer un travail de mémoire.
Après la visite du lieu, sous la conduite de guides de l'Institut National des Invalides de Guerre (INIG), les élèves se sont rendus au Parlement bruxellois pour rencontrer des témoins de la Seconde Guerre Mondiale et débattre avec des députés bruxellois de l'importance de notre démocratie.

Cliquez ici pour écouter le récit de l'un de ces témoins de la Seconde Guerre Mondiale.

 

Plus jamais cela ?!? Déportation et génocide, une tragédie européenne

Le Parlement francophone bruxellois et le Conseil de la Vlamse Gemeenschapscommissie travaillent ENSEMBLE pour ne pas oublier. Exposition au Parlement bruxellois, 12 - 23 novembre 2007

Le président du Parlement francophone bruxellois, Christos Doulkeridis et le président du Raad van de Vlaamse Gemeenschapscommissie (RVGC), Jean-Luc Vanraes ainsi que des députés de ces deux assemblées ont inauguré ce vendredi 9 novembre l’exposition «Plus jamais cela ?!?- Déportation et génocide, une tragédie européenne», au Parlement bruxellois en présence de Monsieur Roger Coekelbergs, président du Mémorial de Breendonk et de Monsieur Victor Godin, administrateur-général de l’Institut des Vétérans – Institut National des Invalides de Guerre (IV-INIG).

Ouverte aux écoles et aux associations francophones et néerlandophones bruxelloises, il s’agit d’une exposition bouleversante sur les camps de concentration et les centres d’extermination de la deuxième guerre mondiale. 

Cette exposition s’inscrit dans le travail de mémoire du Parlement (visites du Fort de Breendonk, du Musée Juif de Malines et de la Nécropole militaire de Chastre) et dans la poursuite du développement de synergies entre les deux assemblées. En janvier dernier, 200 jeunes bruxellois francophones et néerlandophones s’étaient donné rendez-vous au Parlement. Durant cette rencontre, les élèves avaient pu débattre et émettre leurs propositions pour mieux vivre ensemble à Bruxelles. Cette initiative a été récompensée au mois d’août dernier par le Prix Condorcet-Aron du Centre de Recherche et d’Études Politiques (CREP).

L’exposition sera accessible les jours ouvrables du 12 au 23 novembre 2007 de 9 h00 à 17 h 00. Des photos, des documents et des objets authentiques venant des camps de concentration, confrontent les visiteurs à cette atrocité sans précédent.

L’exposition raconte non seulement le passé, mais veut apporter une note d’espoir vers l’avenir. Parce que, plus jamais cela … 

Cliquez ici pour lire le discours du Président du Parlement francophone bruxellois prononcé à l'occasion du vernissage de l'exposition.

Cliquez ici pour la visualisation de l'affiche et du dépliant de l'exposition.

 

21 octobre 2006 – Place aux enfants : 80 enfants se sont engagés à devenir des citoyens actifs

Deux semaines après les élections communales, le Parlement francophone bruxellois (PFB) a accueilli 80 enfants de 10 à 12 ans – issus des différentes communes bruxelloises – dans le cadre de l’opération "Place aux enfants". 

Cette matinée a permis aux enfants de se familiariser avec les institutions démocratiques de notre pays, de comprendre le fonctionnement d’un Parlement et de sensibiliser les plus jeunes à l’importance de la démocratie.

Après une visite du bâtiment, le Président Christos Doulkeridis a accueilli les enfants dans l’hémicycle, pour ouvrir une séance plénière de questions-réponses.

Les questions ont jailli de toute part avec brio et pour beaucoup d’entre eux déjà en connaissance de cause … vote, parti politique, éligibilité des étrangers, racisme.

Ils ont ensuite fait part avec panache de leurs idées pour améliorer la mobilité des personnes à mobilité réduite (PMR). Par le vote de leur proposition, ils souhaitent que tous les transports en commun soient accessibles aux PMR. Pour ce faire, ils préconisent l’installation de rampe dans les bus, d’ascenseurs dans les métros, etc.

En fin de matinée, les enfants se sont engagés, par leur signature, à devenir des citoyens actifs et à respecter "leur environnement".

 

Avant-première du film Indigènes : 250 jeunes découvrent un morceau oublié de l'histoire

Ce long-métrage de Rachid Bouchareb avec Jamel Debbouze, primé lors du dernier Festival de Cannes, retrace l’histoire des tirailleurs africains durant la Seconde guerre mondiale. Il s’agit de souligner l’implication de ces hommes venus d’un autre continent pour défendre nos libertés et dont cette page de l’histoire a été occultée.

Après la projection du film, ils ont fait part de leur admiration devant le courage et la dignité de ces soldats, en présence de parlementaires, de représentants de la société civile, d’un historien de l’École Royale militaire… Ce moment a permis de sensibiliser les jeunes au respect de l’autre, à la force de la solidarité et à la défense de droits humains.

Le Président du Parlement francophone bruxellois, Christos Doulkeridis, entourés des parlementaires, Fatiha Saïdi, André du Bus de Warnaffe et Rachid Madrane ont tenu à rappeler l’importance de maintenir la Mémoire et d’analyser les mécanismes qui conduisent à commettre des actes de barbarie.

Cette opération s’inscrit dans le programme citoyen développé depuis plusieurs années par le Parlement francophone bruxellois. De novembre 2006 à mars 2007, mille élèves seront invités à participer à des visites de lieux de mémoire (Caserne Dossin, Fort de Breendonk, Nécropole militaire de Chastre où reposent côte à côte des soldats français et des tirailleurs marocains) et à des débats sur la démocratie au Parlement.

 

200 jeunes deviennent des « passeurs de mémoire » face à l'extrémisme et ses dérives

Dans le cadre du programme d’éducation à la citoyenneté du Parlement francophone bruxellois, le Président Christos Doulkeridis et les membres du Bureau ont invité, ce jeudi 20 avril 2006, plus de 200 étudiants issus d’établissements d’enseignement secondaire bruxellois (tous types et réseaux confondus) à rendre un hommage aux tirailleurs marocains et aux soldats français enterrés au cimetière de Chastre. Dans l’après-midi, ils ont débattu de l’extrémisme au théâtre de Poche.

Ces étudiants avaient précédemment visité, en février et mars, le Fort de Breendonk, le musée Juif de Malines et s’étaient rendu au Parlement bruxellois pour rencontrer des témoins de la Seconde guerre mondiale et des députés pour débattre du droit à la liberté.

« Demain, nous serons la Mémoire et nous raconterons l’histoire de ceux qui ont combattu pour nos libertés »

A la nécropole de Chastre, face aux 340 stèles musulmanes et aux 750 croix chrétiennes, ils ont pris conscience du courage de ces hommes venus du Maroc, d’Algérie et de France pour défendre les libertés que nous connaissons aujourd’hui. La plupart de ces élèves, y compris ceux d’origine marocaine, ignorait la participation de ces hommes aux combats qui se sont déroulés sur notre sol durant la Seconde guerre mondiale.

Dans son discours, Christos Doulkeridis a souligné le courage des soldats marocains, belges, français, anglais, algériens, sénégalais, américains, … musulmans, catholiques, protestants, juifs … qui ont combattu côte à côte le nazisme. « La plus grande erreur que nous pourrions faire serait de croire notre démocratie acquise. Les actes de barbarie commis durant la Seconde guerre mondiale ne sont pas aussi loin que vous le pensez et n’appartiennent pas au passé. Le génocide au Rwanda, les crimes commis en ex-Yougoslavie et ce qui se passe quotidiennement dans le monde montrent que le manque de démocratie conduit à la terreur et au totalitarisme. »

En fleurissant la stèle qui se trouvait devant eux et en observant une minute de silence, ils se sont engagés à transmettre aux générations futures les enseignements du passé : les convaincre de l’importance de défendre, en toutes circonstances, les valeurs de notre démocratie et des droits humains.

Débat au théâtre de Poche

Durant l’après-midi, ils ont assisté à la représentation de la pièce « M l’intrépide ». Bousculés et choqués par certains propos, mal à l’aise à d’autres moments, ces jeunes ont débattu avec le Président du Parlement, Christos Doulkeridis, des députés bruxellois, Rachid Madrane et Caroline Persoons, et l’auteur de la pièce, Olivier Coyette.

Le questionnement des jeunes axé sur le racisme, la montée des extrémismes, le respect des autres, l’engagement citoyen et la vie en commun a donné matière à réflexion à l’ensemble des participants de cette journée.

Le débat a démontré à quel point il était important de développer de tels projets, de pousser les élèves à argumenter leurs opinions et à écouter les autres. Le message du politique présent a été le suivant : le respect, c’est celui que l’on reçoit mais d’abord celui que l’on donne.

 

De février à mars 2006, plus de 500 étudiants ont visité le Fort de Breendonk ou le Musée juif de la Résistance à Malines

Dans le cadre de ses missions d'éducation à la citoyenneté, le Parlement francophone bruxellois prend en charge les visites de lieux de souvenir de la seconde guerre mondiale, à savoir le Fort de Breendonk ou le Musée juif de la Résistance à Malines, pour permettre à plus de 500 étudiants de l'enseignement francophone bruxellois d'effectuer un travail de mémoire.

Après la visite du lieu, sous la conduite de guides de l'Institut National des Invalides de Guerre (INIG), les étudiants se sont rendus au Parlement bruxellois pour rencontrer des anciens prisonniers, des témoins d'actions humanitaires et débattre avec des députés bruxellois de toutes les actions à mener pour défendre et promouvoir la démocratie.

 

Débat sur la tolérance au Théâtre de Poche

Le Bureau du Parlement francophone bruxellois, conscient de la responsabilité fondamentale des assemblées parlementaires dans la défense et la promotion de la démocratie, a inscrit dans ses priorités le développement d’activités destinées au renforcement de l’idéal démocratique. C’est ainsi que depuis 1997, le Parlement a développé un vaste programme d’éducation des jeunes à la citoyenneté responsable en organisant des visites au Fort de Breendonk et au Musée Juif de la Déportation et de la Résistance de Malines. Cette initiative permet chaque année à 2000 élèves des écoles secondaires francophones de la Région de Bruxelles-Capitale de visiter ces lieux de mémoire.

Dans le prolongement de ces journées, des actions axées sur des faits d'actualités sont organisées pour les étudiants des écoles qui participent aux visites des lieux de souvenir.

 

80 jeunes parlementaires en herbe débattent de l'accueil des enfants handicapés

En collaboration avec la Ligue des familles, le Parlement francophone bruxellois participe depuis 2000 à l’opération "Place aux enfants". Ces matinées de découverte, à la fois pédagogique et ludique ont pour objectif de sensibiliser à la citoyenneté, de jeunes enfants, âgés de 11 à 12 ans issus des 19 communes de la région bruxelloise. Ceux-ci visitent le Parlement bruxellois et ont l’occasion d’interroger les membres du Bureau lors d’une séance de questions-réponses. 

Ce samedi 15 octobre 2005, des enfants de 10 à 12 ans ont visité le Parlement sous la conduite de parlementaires en compagnie d’une personne à mobilité réduite, d’une jeune femme aveugle accompagnée de son chien-guide et d’une maman d’un enfant trisomique. 

Réunis dans l’hémicycle, les enfants ont pu poser toutes leurs questions aux personnes handicapées et ont entendu leurs témoignages relatifs à leurs difficultés quotidiennes tout en mettant en exergue leur volonté de vivre une « vie normale ». 

Les enfants ont tenu une séance plénière au cours de laquelle ils ont pu s’exprimer et faire part de leurs idées pour améliorer l’accueil des enfants handicapés dans leur quotidien (écoles, clubs sportifs, mouvements de jeunesse…). Organiser des excursions mixtes, généraliser les signalisations sonores aux feux rouges, aménager les écoles pour permettre aux enfants handicapés de suivre ou de poursuivre leur scolarité, prévoir des actions de sensibilisation dans les écoles, … autant de propositions concrètes formulées par les enfants et votées à l’unanimité par ces parlementaires en herbe.

Leurs propositions seront envoyées dans les prochains jours aux différents responsables politiques. 

En fin de matinée, les enfants se sont engagés à respecter les différences par la signature du slogan de l’opération Place aux enfants : « Ensemble même si on est différent » et ont reçu un t-shirt, souvenir de leur engagement. 

Découvrir, écouter, exprimer ont été les maîtres mots de cette matinée.

Recherche avancée…

pic01i_WB.jpg

Un parlement qui bouge